Anthologie 2014 //// Pat Isabelle


Alors voilà, vous commencez je pense à avoir l'habitude du déroulement. Voici tout d'abord ma chronique de la nouvelle de Pat Isabelle au sommaire de l'Anthologie 2014 :




Bombardement anticipé



Cam Nguyen est une jeune Québécoise d'origine asiatique assaillie de cauchemars emplis de violence, qu'elle estime prémonitoires. Quand elle s'en confie à sa meilleure amie, Juliette, elle lui raconte que la dernière fois qu'elle a rêvé de son pays d'enfance et de la guerre qui s'y est déroulée, son frère est décédé dans un accident de voiture. Qui sera le prochain ? Mes amis, quelle claque ! Je ne sais pas si cette nouvelle vaut l'achat de l'anthologie toute entière, mais c'est sans consteste le meilleur texte que j'ai lu jusqu'ici (sur trois, ça laisse donc bon espoir pour la suite). Malgré quelques petites maladresses stylistiques, Pat Isabelle sait parfaitement doser son récit et nous offrir un suspense haletant. Je me suis d'ailleurs fait avoir et, jusqu'au bout, je ne savais pas où il voulait m'emmener. De la belle ouvrage, assurément.




illustration de Mandy




A présent, l'interview :





A.C. de Haenne : Pour commencer, nous allons faire une présentation "Twitter", c'est-à-dire que tu as 140 signes, espaces comprises, pour te présenter. Attention, je vais vérifier.

Pat Isabelle : Autodidacte, passionné de lecture et d'écriture, pratiquant les arts martiaux. Ouais, c'est tout moi.

A.C. : Tu avais encore de la marge... A présent, si tu avais quatre mots pour présenter ton travail en tant qu'écrivain, quels seraient-ils ?

P.I. : Honnête avec des défauts.

A.C. : Sérieusement, pourquoi écris-tu ?

P.I. : Pas pour une question de survie en tout cas ! Tout simplement parce que j'aime créer, ficeler une histoire, me perdre, me fâcher, me valoriser. Cela dit, je n'aime pas tant écrire, souvent ça me fatigue, c'est trop brouillon dans ma tête, je veux finir le premier jet au plus vite. C'est surtout la correction qui me plait, c'est à ce moment-là que le texte devient réellement une histoire qui m'appartient. Certains diront que je me contredis puisque la correction est de l'écriture, et ils auront raison!

A.C. : Après cette anthologie, quelles vont être tes prochaines publications, sur papier ou en numériques ?


P.I. : Malheureusement, j'en ai aucune idée. Par contre, je travail sur plusieurs projets, dont un roman Science-fiction/Fantastique et une dizaine de nouvelles. Eh oui, tout en même temps, pèle-mêle comme toujours.




Hâte de lire ça parce que je pense que Pat Isabelle est un auteur en devenir qu'il va falloir suivre de près. Bon, les amis, c'est à vous à présent de vous lancer et de poser à notre cousin de la Belle-Province toutes les questions qui vous passent par la tête :



Pour aujourd’hui, c'est fini. Et demain ?

A.C. de Haenne

Commentaires

  1. Salut Pat,
    Donc, je me lance sans tarder avec la question qui tue : quel vin boire avec un pâté chinois ? Et si on y ajoute du ketchup, est-ce que ça changes ta réponse ?
    Merci à l’avance. ;o)

    RépondreSupprimer
  2. Laisse tomber le vin avec du pâté chinois! Vas-y avec une Don De Dieu. Si tu ajoutes du Ketchup, je te suggère de la boisson gazeuse!

    RépondreSupprimer
  3. D'après toi, Pat, y aura-t-il encore des pâtés chinois au XXIIIe siècle (et du vin) ?

    RépondreSupprimer
  4. Malheureusement non. Nous aurons tout mangé et tout bu... et tout détruit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as donc une vision plutôt pessimiste de l'avenir de l'humanité ? (Que serait l'humanité sans vin et sans pâté chinois ?).

      Supprimer
    2. Oui, plutôt pessimiste. Voilà pourquoi j'essaie d'apprécier les beaux moments de la vie. Quand ils se présentent.

      Le vin et le pâté chinois: bonne question, j'y reviens plus tard :P

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Dans le passé, la science-fiction tentait de dégager une vision assez optimiste de l'humanité, était animée d'une certaine foi en l'humanité et en sa capacité à régler les problèmes qu'elle rencontre grâce, entre autre, à la science et en la présence éternelle des pâtés chinois et des tonneaux de pinard.
      Comment écrire de la science-fiction en étant habité par un tel pessimisme ?
      Je pose la question car, de mon côté je me la pose également, en tant qu'auteur, et j'avoue que parfois, j'ai du mal à y répondre...

      Supprimer
    5. J'aime écrire en étant la voix d'un robot parce que justement ils (les robots, machines) se questionnent sur la nature humaine. Deux de mes nouvelles publiées dans Brins d'Éternité sont des exemples de ma réponse.

      Supprimer
    6. Sinon, «Bombardement Anticipé» est aussi une nouvelle plutôt pessimiste. Je pense.

      Supprimer
    7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    8. Moi je l'ai trouvé sombre, c'est clair. Mais pessimiste je n'irais pas jusque là. Difficile d'en dire plus sans faire un spoiler aussi.
      Faudrait la lire pour savoir qui a raison :D

      Supprimer
    9. Oui, sombre aussi. Pessimiste et sombre sont-ils des mots indissociables?

      Supprimer
  5. https://www.youtube.com/watch?v=cbeR6uYxU50

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que puis-je répondre sinon un sourire? :)

      Supprimer
  6. Est-ce que tu serais prêt à utiliser les arts martiaux pour convaincre un potentiel lecteur d'acheter un de tes livres ? Ton écrivain Québécois préféré ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je me bats seulement dans un Dojo.

      J'ai trois auteurs préférés québécois: Daniel Sernine, Joel Champetier et Claude Bolduc.

      Supprimer
  7. Pourquoi as-tu voulu écrire cette histoire-là en particulier. Pourquoi le Viet-Nam ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne question. Il y a eu plusieurs guerres, mais celle-là m'est restée dans la tête. Est-ce qu'elle a été plus médiatisée que les autres? Avec les films, les livres? Peut-être.

      Supprimer
  8. Alors, j'ai une question à ce propos, justement, Pat. J'avais commencé ma chronique en parlant de cette jeune fille d'origine viet-namienne et j'ai eu un doute. J'ai relu (rapidement) la nouvelle et je n'ai pas retrouvé d'indication exacte du pays d'origine. Bon, bien sûr, son patronyme, ainsi que la nationalité des belligérants extérieurs (USA, Chine) font pencher vers le Viet-Nam. Alors, suis-je allé trop vite dans ma relecture ou est-ce volontairement que tu ne donnes pas de nom de pays ?

    A.C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est volontaire dans la mesure où je sais que les lecteurs feront le lien avec la guerre du Viet-Nam. D'ailleurs je ne cible pas un village précis.

      Supprimer
    2. Ah oui, et ça donne plus d'universalisme à ton histoire qui peut très bien se passer dans le futur, pourquoi pas ? Donc, j'ai bien fait de changer ma chronique...

      A.C.

      Supprimer
    3. Et ne pas nommer le village ne veut pas dire que je n'ai pas fait des recherches sur le Viet-Nam et la guerre. En fait, c'est le contraire, c'est l'histoire qui m'a demandé le plus de recherche. (ce que je ne fais pas assez souvent.) J'ai consulté des livres de ma bibliothèque et j'ai regardé quelques photos sur Internet. Un ami m'a aussi aidé avec ses connaissances sur les guerres.

      Supprimer
    4. Les parties "rêvées" sont les meilleures de ton récit. Elles sont très immersives. On a presque l'impression d'y être. En fait, on a plus l'impression de voir un film qui se passe en tant de guerre, style "Outrage" ou "Full Metal Jacket". Ou bien encore "Apocalypse Now" mais là je tairai la référence qui me vient à l'esprit, histoire de ne pas spoiler.

      A.C.

      Supprimer
  9. Il est 7:48 am. La nuit a été courte. Mais le café est bon et réconfortant. Dehors, le soleil, peu à peu, fait fondre la neige. Y'a même pas un nuage dans le ciel. Ça sent l'été.
    Non! Ça sent le printemps. Oh que oui!

    RépondreSupprimer
  10. Voilà qui complète ma journée. Merci d'avoir participé. Bonne lecture. :)

    Je passe le relais.

    Merci Antoine pour la vitrine. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie, ce fut un réel plaisir. Je suis d'autant plus heureux que j'ai découvert un auteur "à suivre" !

      A.C.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Le Top Ten de Tous les Temps